#

Nom d’utilisator ou
adresse e-mail

Mot de passe

Annoncer
ProSpecieRara SuisseDEFRIT ProSpecieRara Deutschland
Programme de conservation des mûriers
Mûrier blanc à Mendrisio – anciennement un des centres de production de soie. Mûrier blanc à Mendrisio – anciennement un des centres de production de soie.
Le mûrier a pratiquement disparu de nos contrées. Pourtant, jusqu'au 19ème siècle, il jouait un rôle non négligeable, soit comme source de nourriture pour les vers à soie (mûrier blanc), soit pour ses baies aromatiques (mûrier noir).
Inventaire des mûriers encore existants
ProSpecieRara a mis en place en 2012 un projet d'inventorisation des mûriers encore présents en Suisse qui nous a permis d'enregistrer plus de 420 réactions. Nous nous sommes rendus auprès des spécimens les plus intéressants et en avons relevé le descriptif. 

Mûrier noir ou mûrier blanc ?
La présence ou l'absence de pilosité sur la feuille permet de faire la distinction entre ces deux espèces de mûrier. Les feuilles du mûrier blanc (Morus alba) sont légèrement brillante et glabres sur la face supérieure et seules les nervures de la face inférieure présentent une légère pilosité. Les feuilles du mûrier noir (Morus nigra) sont légèrement pilleuse sur la face supérieure. La couleur des baies, par contre, n'est pas un critère de différenciation, car le mûrier blanc peut aussi produire des fruits violets ou noirs.

Cultivé pour nourrir les vers à soie
De plus, ces deux espèces originaires d'Asie étaient plantées chez nous dans des buts différents. Le mûrier blanc a été introduit en Suisse à partir du 18ème siècle (alors qu'il était cultivé depuis 3400 avant notre ère en Chine et depuis le 12ème siècle dans le sud de l'Europe) en relation avec la mise en place d'une industrie de la soie, puisque les vers à soie sont tributaire de cette plante comme fourrage. Malheureusement, ces essais furent anéantis par diverses maladies du vers à soie et par la concurrence de produits artificiels tels le Nylon et le Perlon.
Depuis peu, l'association Swiss Silk tente de relancer la production de soie naturelle en Suisse pour procurer un revenu annexe à des agriculteurs intéressés et à inciter la plantation de mûriers blancs.

Fruits aromatiques
Le mûrier noir est arrivé en Europe bien avant le mûrier blanc et était cultivé pour ses baies consommées fraiches ou utilisées à titre médicinal ou pour colorer le vin. Aujourd'hui, il se fait rare, mais on le trouve par ci par là, très apprécié pour ses baies aromatiques et très juteuses qui peuvent être transformées en sirop ou en confiture ou mangées crues. 

Multiplication et mise en place de collections de conservation
Pour assurer la conservation de ce patrimoine historique et génétique, il a fallut mettre en place un programme de multiplication. Celui-ci sera assuré par la pépinière Roth à Dorf (ZH) et les premiers jeunes arbres seront disponibles dès l'automne 2014.

Plantez vous-même un mûrier
Donnez un chez soi à un mûrier. La pépinière Roth à Wald/ZH vend tous les arbres présents dans le catalogue des variétés (saisissez « mûrier » dans la recherche par mots clés). Nous serions ravis que des mûriers puissent s’enraciner également en Romandie.


© ProSpecieRara, octobre 2013