#

Nom d’utilisator ou
adresse e-mail

Mot de passe

Annoncer
ProSpecieRara SuisseDEFRIT ProSpecieRara Deutschland





Autres thèmes:

Entretien du paysage et conservation des races de ferme
L’exploitation traditionnelle des paysages pendant de nombreuses générations a créé une diversité paysagère très riche, habitée par une multitude de communautés végétales et animales.
Alors que de plus en plus de petites exploitations agricoles familiales cessent leur activité, de nombreuses surfaces restent aujourd’hui en friche. Du temps de leur exploitation, ces surfaces étaient souvent intéressantes du point de vue de la protection de la nature, car on pouvait y trouver des plantes ou des animaux rares. Elles étaient également intéressantes pour le tourisme par exemple, car elles faisaient partie intégrante d’un paysage qu’elles contribuaient à façonner.

Les chèvres remplacent les motofaucheuses
Plusieurs stratégies s’offrent à celles et ceux qui veulent lutter contre cet appauvrissement de la qualité des paysages. Souvent, la réhabilitation des surfaces laissées à l’abandon se fait à l’aide de machines, des débroussailleuses ou de tronçonneuses par exemple. Il est vrai qu’au début d’un projet de réhabilitation, on ne peut souvent pas renoncer à des moyens techniques forestiers efficaces. Mais dans un deuxième temps, pour l’entretien régulier et durable, les races ProSpecieRara offrent une alternative douce. De plus en plus de spécialistes redécouvrent les avantages des races traditionnelles d’animaux de rente pour l’entretien des biotopes.

Boîte à outils vivante
Grâce au travail de longue haleine de ProSpecieRara, il subsiste encore aujourd’hui des races de ferme anciennes et robustes qui se prêtent très bien à l’entretien des paysages. Ces races ont chacune leurs particularités. On peut donc, suivant la situation, utiliser telle ou telle race, comme un outil particulier que l’on choisirait dans une boîte à outils. Cette page vous montre tout ce que peuvent faire les porcs laineux, les chèvres bottées d'autres races menacées.

Chèvres bottées - Hmm, les bons arbustes !
Les pâturages boisés traditionnels sont menacés de disparition. S’ils disparaissaient, nous perdrions non seulement une pratique agricole traditionnelle, mais également des paysages propices à la randonnée et des écosystèmes secs riches en diversité. Pour empêcher l'embroussaillement et l'avancée de la forêt, les chèvres sont de bons partenaires. Elles se nourrissent de préférence de feuilles, de bourgeons et d’écorce, et freinent ainsi la multiplication des arbustes et des arbrisseaux. Les chèvres bottées sont particulièrement bien adaptées à ce travail. Elles sont robustes et leur pis n’est pas très volumineux, ce qui facilite leurs déplacements dans les broussailles et les branchages. La Capra Grigia, la chèvre paon, la chèvre rayée des Grisons et la Nera Verzasca peuvent également être utilisées.

Roux du Valais, moutons de l’Oberland grison - Pas de problème avec la vieille herbe !
La protection de la nature exige toujours des compromis. Si l’on veut laisser la possibilité aux oiseaux qui nichent au sol ou à des espèces particulières de plantes de se reproduire, il faut ouvrir les pâturages aux herbivores uniquement lorsque l’herbe a déjà fleuri. De nombreux moutons ne font alors que piétiner cette vieille herbe au lieu de la brouter. Mais heureusement, il existe le Roux du Valais ou le mouton de l’Oberland grison qui sont moins difficiles et qui peuvent donc encore paître dans ces pâturages.

Skuddes - Les experts des endroits humides
En principe, les sols humides et les moutons ne vont pas bien ensemble. En effet, à l’origine, les moutons viennent de régions pauvres au sol pierreux, et leurs onglons ne sont pas adaptés à l’humidité. Les Skuddes sont moins sensibles et donc mieux adaptés à des pâturages momentanément humides. Leurs onglons sont robustes, et comme les Skuddes ne sont pas très lourds, ils ne s’enfoncent pas beaucoup. Malgré cela, ils ne devraient pas constamment être sur des sols humides. Ces endroits humides devraient d’ailleurs être particulièrement surveillés quant à leur infestation en parasites. En effet, la présence d’escargots y étant plus élevée, les cycles de vie des parasites peuvent s’y dérouler de manière optimale…

Moutons miroir et moutons d’Engadine - Des moutons robustes pour les pâturages extensifs
Ces deux races ont une excellente aptitude à la garde en mode extensif. Ce sont des races de campagne qui valorisent bien le fourrage grossier et leurs agneaux sont réputés pour la qualité excellente de leur viande.

Vaches grises rhétiques, vaches d’Hinterwald et Evolénardes - Robustes et au pied sûr
Pour l’entretien des pâturages escarpés et extensifs, des races légères de petite taille qui ont le pied sûr et qui valorisent efficacement le fourrage grossier sont idéales. La vache grise rhétique est renommée pour son caractère calme et l’excellente qualité de sa viande. Elle n’est pas très lourde, et la surface de ses onglons est relativement grande, ce qui ménage le sol. Elle peut donc rapidement retourner au pâturage, même après des précipitations abondantes. Les Evolénardes et les vaches d’Hinterwald peuvent également être utilisées pour entretenir le paysage.

Porcs laineux - Maintien des biotopes à rainettes
Les rainettes et autres amphibiens ont besoin de berges sans végétation qui permettent un ensoleillement maximal. Dans ces conditions, l’eau peut se réchauffer et atteindre une température idéale pour les têtards. Malheureusement, aujourd’hui, avec la domestication des cours d’eau, on ne trouve plus de gravier sur les berges, et dans les zones protégées, les crues ont été remplacées par des engins à chenilles… Mais il existe une alternative : les porcs laineux se délectent de la végétation des berges et luttent ainsi contre la formation de dépôts alluvionnaires. Il est important toutefois de déplacer les animaux chaque année, pour garantir des zones non perturbées.

Lutte contre les ronces et les orties
Lutter en surface contre les ronces et les orties n’est pas une solution à long terme. Celui qui veut une solution efficace peut compter sur les porcs laineux. Ces animaux rustiques éliminent les racines de ces plantes et font ainsi reculer cette végétation indésirable. Les facteurs déterminant pour la réussite de cette stratégie sont le timing, la structure du sol et le nombre d’animaux par m2.

N’utilisez que des animaux enregistrés dans le herd-book
ProSpecieRara vous conseille dans le choix des races et vous donne des adresses de contact pour l’acquisition des animaux. Pour le maintien des races menacées, il est indispensable de réaliser le plus de projets possibles avec des animaux enregistrés dans le herd-book des associations d’élevage ProSpecieRara. Ainsi vous faites d’une pierre deux coups : le paysage est entretenu et des animaux de races menacées sont utilisés !

N’oubliez pas la commercialisation
ProSpecieRara aide à commercialiser les produits issus de races menacées. Un outil important est le Label de qualité ProSpecieRara apposé sur ces produits.

L’encadrement local est la base des projets de pâture
Il arrive souvent que les surfaces à pâturer soient trop petites pour que les animaux puissent y être gardés toute l’année. Malheureusement, ProSpecieRara ne peut pas provisoirement ‘prêter’ des animaux, même si la demande en est fréquente.

Les variantes possibles sont les suivantes :
  • Le propriétaire des surfaces à entretenir fait personnellement l’acquisition des animaux
  • Il cherche un détenteur d’animaux local prêt à acquérir des animaux ProSpecieRara, ou qui en a déjà et qui serait prêt à les mettre à disposition
  • Il engage une entreprise qui propose l’entretien des paysages avec des races ProSpecieRara.

Malheureusement, ces entreprises spécialisées sont encore assez rares :

Si vous proposez également ce service avec des animaux ProSpecieRara et si vous désirez paraître sur la liste ci-dessus:
Contactez-nous

Phillippe Ammann
Vice-directeur, responsable des projets animaux
Téléphone +41 61 545 99 28
Contacter