Poule appenzelloise barbue

La poule appenzelloise barbue est parfaitement adaptée au climat suisse. Ainsi, à la différence d’autres races de poules, elle conserve sa capacité de ponte même à température peu clémente.

La poule appenzelloise est à juste titre considérée comme une race indigène, car elle est apparue dans les Alpes de Suisse orientale vers le milieu du XIXème siècle. Le modèle visé par les éleveurs était la poule italienne Polverara déjà éteinte à l’époque. Pour obtenir un type de poule approchant, résistant au froid et bonne pondeuse, les éleveurs ont croisé des poules italiennes avec des races barbues et dotées d’une crête perlée rose. La poule appenzelloise barbue qui en résulta connut au lendemain de la guerre le sort de bien d’autres races locales à l’ère de la modernisation de l’agriculture, délaissées en raison de leur incapacité à égaler la productivité des poules hybrides. En 1985, alertée par l’imminence de la disparition de la souche de couleur perdrix, ProSpecieRara mit sur pied un programme de sauvegarde d’urgence en collaboration avec les derniers éleveurs de poules appenzelloises barbues. Depuis, les chances de survie de cette attrayante race locale augmentent avec chaque nouvel éleveur, même si tous les problèmes ne sont pas encore surmontés ; en effet, étant donné le faible effectif de départ, la consanguinité continue de donner du fil à retordre.

Des barbes dans les deux sexes
La caractéristique la plus frappante, à laquelle cette race doit son nom, est la barbe qui orne les deux sexes. Ces favoris développés recouvrent uniformément la gorge et les oreillons. La tête s’orne d’une crête rose perlée, large et vigoureuse. Par ailleurs, un des objectifs visés par la sélection est que les barbillons ne soient pas visibles. Son coloris d’origine était noir – c’est de là que dérive le coloris perdrix. Actuellement, il existe également des poules appenzelloises barbues bleues (grises). Quelque soit leurs couleurs, toutes les souches ont en commun le coloris des cuisses, qui va du bleu au gris foncé. La queue bien développée est riche en belles plumes faucilles. Les sexes sont plus différenciés que dans d’autres races. Ainsi le coq appenzellois huppé, aux couleurs vives et à la queue pleine, bien fournie en faucilles recourbées, fait honneur à l‘expression « fier comme un coq ». La poule, plus discrète, se distingue surtout par le galbe de sa poitrine.

Il n’y a pas que la beauté qui compte
Vive, la poule appenzelloise barbue, en bonne montagnarde, résiste aux intempéries et peut sans problèmes rester dehors pendant toute l’année. Elle commence à pondre au bout d’une année et demie. Sa performance de ponte – environ 160 œufs de 55 g pondus par an – est tout à fait respectable. La race a de quoi convaincre tout éleveur à la recherche d’une très belle race d’un entretien facile et, qui plus est, d’une productivité fiable.

Evolution des effectifs

  • stable

Utilisation

  • production d'oeufs

Objectifs d'élevage

  • Santé et résistance 
  • Longévité
  • Performances de ponte
  • Beau dessin

Caractéristiques de la race :

Poids
Poule : 1,6-1,8 kg
Coc : 2,0-2,3 kg

Organisation partenaire

L'Association des éleveurs de volailles menacées (AEVM) coordonne l'élevage des canards de Poméranie et organise l'élevage au niveau national. 

Association des éleveurs de volailles menacées (AEVM)
Présidente:
Astrid Spiri
Bühlstrasse 26
9217 Neukirch a. d. Thur
tél. 071 642 48 11 (lundi toute la journée), astrid.spiri(at)zun-schweiz.ch
www.zun-schweiz.ch

Contact Suisse romande de l'AEVM:
Isabelle Badan isabelle.badan(at)zun-schweiz.ch

Entremise animale

Recherches et offres de poules appenzelloises barbues sur: 
www.animaux-rares.ch