Evolénarde

Elle le porte sur sa tête : l’Evolénarde est un animal attentif et fougueux. L’impression qu’elle dégage et son tempérament témoignent de sa parenté avec la vache d’Hérens, dont elle partage l’origine valaisanne.

La première mention écrite de l’évolénarde remonte à 1859. Elle doit son nom au village du même nom du val d’Hérens au canton de Valais. Elle était considérée à l’époque comme faisant partie de la race d’Hérens, établie dans le canton depuis d’innombrables générations. Les éleveurs d’Evolène ont pris ombrage de la politique de sélection poursuivie à partir de 1885, qui privilégiait une robe unie. Leurs vaches porteuses d’une étoile blanche sur le front se trouvaient marginalisées ; pire, l’Etat interdit leur élevage et supprima ses subsides à leurs éleveurs. Si l’évolénarde a tout de même survécu, c’est grâce à quelques irréductibles qui ont continué d’élever des évolénardes envers et contre tout. C’est à eux que l’évolénarde doit d’être devenue une race distincte qui a survécu dans les vallées latérales du Rhône. Ayant frôlé l’extinction au début des années 1990, cet animal précieux a attiré l’attention de plus en plus d’éleveurs, et il n’est plus complètement improbable désormais de rencontrer l‘évolénarde dans le Haut Valais, dans l’Oberland bernois ainsi que dans d’autres régions de Suisse.

Une vache de petite taille à la robe faite de couleurs diverses
L’évolénarde se distingue par sa robe de couleur rouge ou noire, ainsi que par le signe caractéristique de sa race, une étoile blanche sur le front. D’autres taches blanches peuvent orner sa queue, son abdomen et son dos. Elle est superbe à voir en troupeau : l’image de ces animaux, allant de la robe unie à la robe fortement mouchetée, du rouge au noir en passant par le marron, dit bien la variété de leurs gènes. Légère et de petites dimensions, cette vache est bien proportionnée, avec des membres à la fois fins et musclés. L’évolénarde est connue pour son pas sûr même en terrain difficile, et avec ses onglons de grande surface compte tenu de son poids corporel, elle ménage la couverture herbeuse. Elle a une tête courte fortement charpentée avec un front large et des cornes marquées. Sa proche parenté avec la vache d’Hérens se manifeste également dans son tempérament vif et sa nature confiante.

Bovins à deux fins à prépondérance laitière
Compte tenu de sa taille réduite, la performance laitière de l’évolénarde est remarquable, avec entre 2'500 et 3'500 litres de lait par lactation. Race classique à deux fins, l’évolénarde compte parmi ses atouts, grâce à sa musculature développée, un rendement respectable à l’abattage, sa viande passant pour être particulièrement fine et tendre. Robuste et bonne montagnarde, l’évolènarde se prête tout particulièrement à l‘estivage en mode extensif sur des alpages escarpés. Parmi ses autres atouts, elle compte sa facilité de vêlage et, en tant que race originelle, un instinct maternel développé.

Evolution des effectifs

  • en augmentation

Utilisation

  • production de lait
  • production de viande
  • pâturages alpins

Objectifs d'élevage

  • Résistance, santé, longévité 
  • Aptitudes tout-terrain, pied sûr et bonne aptitude en milieu alpin 
  • Bonne production laitière et bonne aptitude à la traite 
  • Performance moyenne de la viande et bon rendement d'abattage
  • Vêlages sans problèmes

Caractéristiques de la race:

Hauteur au garrot
Vaches : 115-125 cm
Taureaux : jusqu‘à 130 cm

Poids
Vaches : 400-500 kg
Taureaux : 500-700 kg

Organisation partenaire

L'association d'élevage de la race Evolénarde oeuvre en tant qu'association d'élevage suisse. Pour les animaux enregistrés, swissherdbook gère le livre généalogique.

Evolèner Zuchtverein (EZV)
Président:
Gottfried Fankhauser
Schälisacker,
3153 Rüschegg Gambach/BE
tél. 031 738 80 27, jewuethrich(at)bluewin.ch
www.evolener-zuchtverein.ch

Entremise animale

Recherches et offres de vaches Evolénardes sur: 
www.animaux-rares.ch