Mouton miroir

Les effectifs du mouton miroir, au visage sympathique, se sont à nouveau stabilisés. Cela n’allait pas de soi, car encore il y a peu, cette vieille race de campagne frôlait l’extinction.

A en croire la tradition orale, le mouton miroir est originaire du Prättigau, de la Seigneurie grisonne et des régions limitrophes. Aux XVIIème et XVIIIème siècles, des troupeaux en transhumance en provenance d’Autriche et d’Italie ont, avec des races locales telles que le mouton de Prättigau, de Luzein ou le mouton soyeux, influencé l’élevage ovin dans cette région. Le mouton doit sans doute son port de tête caractéristique à l’influence du mouton à lunettes carinthien et du mouton de Villnöss. En 1985, ProSpecieRara a retrouvé quelques uns des derniers spécimens et a pu reconstituer un cheptel respectable. Aujourd’hui, le mouton miroir est élevé dans toute la Suisse.

Une tête au motif caractéristique
Le mouton miroir se reconnaît facilement au dessin qu’arbore sa tête : la région des yeux (lunettes), les oreilles et la bouche frappent par leur couleur, qui va du brun clair au noir. Il arrive que ce dessin se décolore avec l’âge. On confond souvent le mouton miroir avec le mouton à lunettes carinthien ou avec celui de Villnöss. A la différence de ces derniers, le mouton miroir n’a pas le nez busqué, de bélier. Le mouton miroir est de taille moyenne et dépourvu de cornes. Tête, membres et ventre sont nus. Le reste du corps est recouvert d’une laine finement torsadée. La brebis miroir agnèle indépendamment des saisons ; elle met bas une à deux fois par an et il n’est pas rare qu’elle ait des jumeaux. Les agneaux ont le plus souvent tout le corps tacheté. La peau présente également une pigmentation foncée aux endroits où pousse la laine foncée. Toutefois, curieusement, après la première tonte, la laine qui repousse est blanche, même sur les zones de peau foncées, et les bêtes perdent leurs taches de jeunesse caractéristiques. Seul le motif typique de la race qui orne la tête reste foncé. Ce trait héréditaire est fortement dominant. C’est pourquoi on confond facilement le mouton miroir avec des hybrides, issus par exemple de croisements avec des blancs des Alpes. Mais le connaisseur ne s’y trompe pas : la tête et le ventre laineux trahissent les croisements avec d’autres races.

Un mouton authentiquement grison: plein de vigueur et robuste
Dès le départ, le mouton miroir était une race montagnarde détenue dans des conditions rudes, et exposée à une sélection impitoyable. La race qui s’est ainsi constituée est robuste et résistante. Frugale, elle convient particulièrement bien pour l’élevage extensif. Le mouton miroir a d’excellentes capacités de maternage et possède un fort instinct grégaire. Il a une bonne performance à l‘engraissement et fournit une viande savoureuse, tendre et peu grasse.

Evolution des effectifs

  • en augmentation

Utilisation

  • production de viande
  • production de laine

Objectifs d'élevage

  • Bonne résistance, capacités d'adaptation, santé et exempt de tares génétiques 
  • Bonne aptitude à l'élevage et la production laitière
  • Bonne capacité d'engraissement sur la base de fourrage grossier 
  • Grande longévité 
  • Laine de qualité moyenne 

Caractéristiques de la race :

Hauteur au garrot
Brebis : 75 cm
Bélier : 80 cm

Poids
Brebis : 70 kg
Bélier : 80 kg

Organisation partenaire

L'association d’élevage du mouton miroir gère le livre généalogique et organise l'élevage au niveau national.

Spiegelschaf-Zuchtverein (SSZ)
Président:
Simon Buchli
Im Höfli 4
7107 Safien Platz
tél. 079 686 99 18,
www.spiegelschaf.ch

Entremise animale

Recherches et offres de moutons miroir sur: 
www.animaux-rares.ch