Roux du Valais

Au milieu des années 1980, cette belle race originaire des Alpes valaisannes frôlait l'extinction. La redécouverte de ses multiples qualités lui a valu de nouveaux adeptes. Désormais, les détenteurs partout en Suisse sont de plus en plus nombreux à jeter leur dévolu sur cette race.

Autrefois, il existait en Valais plusieurs races ovines telles que le mouton de Viège ou celui de Vals. Hélas, rares sont celles qui ont survécu. Le Roux du Valais, ou Walliser Landschaf, comme on l’appelle dans la partie germanophone du Valais, en fait heureusement partie. On considère qu’il faut compter parmi ses ancêtres le mouton fauve ainsi que le Roux de Bagnes, aujourd’hui disparus. On suppose également une parenté avec le nez noir bien connu, ce qui ne saurait surprendre, à voir la forme particulière des cornes propre aux deux races. Le mouton de Lötschen, dont la race est aujourd’hui considérée comme éteinte, survit dans le type noir qu’on trouve, quoique rarement, parmi les Roux du Valais. Lorsque ProSpecieRara lançait au milieu des années 1980 son projet de conservation conjointement avec des éleveurs, le Roux du Valais était sur le point de s’éteindre. On n’en trouvait plus que de rares spécimens qui ont servi pour reconstituer un cheptel. En. 1994, il se constitua une association d’élevage qui parvint en 1998 à faire reconnaître le Roux du Valais comme race officielle suisse par la Confédération. Aujourd’hui, le Roux du Valais est présent dans la plupart des régions de Suisse.

Adapté à des conditions de détention extensives
Le Roux du Valais est de taille moyenne à grande, harmonieusement conformé. Il est d’un naturel paisible et confiant, et reste fidèle à son lieu de détention tout en ayant un pas particulièrement sûr. Dotés d’onglons robustes, le mâle aussi bien que la femelle portent des cornes torsadées frappantes et ont un nez busqué typique, comme si besoin était de faire ressortir leur rusticité. Les membres et le visage sont dépourvus de laine. Souvent, ils ont une étoile blanche sur l’occiput et l’extrémité de la queue blanche. Dans des conditions climatiques difficiles, la longue toison grossière du Roux du Valais le protège efficacement contre l’humidité et le froid. Frugale, la race agnèle pendant toute l’année et se distingue par sa facilité à mettre bas.

Un animal polyvalent par excellence
Animal polyvalent par excellence, le Roux du Valais est précieux à plusieurs égards. Il est prisé pour sa viande maigre et tendre, dont la saveur évoque le gibier. Sa laine est recherchée par les artisanes feutrières pour sa coloration naturelle brun-roux ou noire – une laine à laquelle on attribue du reste des vertus antirhumatismales. La frugalité de cette race qui se contente de fourrage grossier la prédestine à des missions d’entretien du paysage, car elle accepte de paître de la vielle herbe que d’autres races dédaignent. Son appétit tout particulier pour l’écorce et le feuillage, qu’elle partage avec la chèvre, en fait un partenaire idéal pour l’entretien de biotopes présentant un intérêt écologique, tels que des pâturages boisés et des prairies sèches.

Evolution des effectifs

  • stable

Utilisation

  • production de viande et de laine

Objectifs d'élevage

  • Grande résistance, capacités tout terrain, longévité
  • Bonne fertilité et excellentes qualités maternelles (gain de poids)
  • Capacité d'engraissement moyenne sur la base de fourrage grossier  
  • Croissance rapide de la laine 

Caractéristiques de la race :

Hauteur au garrot
Brebis : 60 cm
Bélier : 65 cm

Poids
Brebis : 55-75 kg
Bélier : 60-90 kg

Organisation partenaire

L'Association d'élevage du Roux du Valais gère le livre généalogique et organise l'élevage au niveau national.

Zuchtverein Walliser Landschaf (WLS)
Président:
Beat Spycher
Ahorn 54
3922 Eisten
Tel. 079 767 35 70, biohofahorn(at)hotmail.com
www.walliser-landschaf.ch

Entremise animale

Recherches et offres de moutons Roux du Valais sur : 
www.animaux-rares.ch