Fruits

Connaissez-vous les ‘Franc Roseau’, ‘Sept en Gueule’ et ‘Bigarreau Chalut’ ? Ces fruits, ainsi que près de 1900 autres variétés fruitières que nous conservons, valent la peine d’être découverts.

‘Golden’, ‘Gala’, ‘Braeburn’ : la plupart des consommateurs sont capables de citer plusieurs variétés de pommes. Mais si on leur pose la même question sur les poires, les cerises ou les prunes, l’exercice devient plus difficile. À cela s’ajoutent d’innombrables variétés de coings, de noix, de pêches, d’abricots, sans parler des nèfles, des cornouilles, des mûres, des cormes et de tant d’autres espèces presque oubliées.

En 1900, la Suisse comptait encore plus de 3000 variétés de fruits. Depuis, près de 1000 ont définitivement disparu, de même que 80% des arbres fruitiers de l’époque. Il est donc grand temps de se préoccuper de la diversité qui nous reste et de la (re-) découvrir.

Rares et fascinantes
Pas de place, dans un monde où tout est rationnalisé, pour la ‘Sept en gueule’, une variété de poire aux fruits très petits et sucrés, dont la première description remonte au 14ème siècle ; ni pour la ‘Franc Roseau’, une variété de pomme de longue conservation très polyvalente, cultivée à St-Gall en 1743 déjà. Quant à la ‘Bigarreau Chalut’, une variété de cerise de table originaire du bassin genevois, aux fruits croquants, fermes et sucrés et dont l’agréable saveur réveille souvent des souvenirs d’enfance chez nos grands-parents, elle est devenue quasi introuvable.

Si l’on souhaite goûter à ces variétés rares et à beaucoup d’autres, le mieux est de les cultiver soi-même ou de prendre part à l’une de nos manifestations en période de cueillette.

Conservation en verger
Les près de 1900 variétés de fruits que nous conservons prospèrent sur plus de 15 000 arbres répartis dans plus de 150 vergers dans toute la Suisse. La plupart appartiennent à des privés qui s’engagent avec passion pour la culture de variétés traditionnelles rares et d’arbres fruitiers hautes-tiges qui marquent le paysage. Tous les arbres poussant dans ces arboretums sont enregistrés dans notre base de données. Chaque arbre qui meurt est remplacé.

Objectif : Chaque variété doit pousser sur 6 arbres, répartis en 3 lieux au minimum. S’il n’existe que 6 arbres d’une variété dans le réseau ProSpecieRara, et qu’en outre moins de 4 arbres de cette variété sont enregistrés dans le programme national de l’Office fédéral de l’agriculture*, nous faisons passer la variété sur notre liste rouge.

Nous publions chaque année une sélection des variétés fruitières qui sont sur liste rouge. Ainsi, si vous avez de la place pour au moins un arbre dans votre jardin, n’hésitez pas à apporter votre contribution pour raccourcir la liste rouge.

Diffuser et faire connaître
Bon nombre de ces variétés rares sont à découvrir tout au long de l’année dans les vergers ouverts au public. Certaines pépinières collaborant avec ProSpecieRara proposent à la vente des arbres ou des greffons de variétés rares. Et pour faire redécouvrir à un public le plus large possible l’intérêt de ces variétés rares, nous sommes associés avec Coop pour les fruits également : selon la saison, vous trouvez dans son assortiment différentes variétés de pommes ProSpecieRara. Nous menons actuellement des recherches sur les poires de garde, afin d’en trouver des variétés adaptées à la vente en gros.

*La Confédération conserve dans toute la Suisse des variétés autrefois d’importance dans le pays, au sein de collections réunies dans le cadre du Plan d’action national pour la conservation et l’utilisation durable des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture (PAN-RPGAA).

Catalogue des variétés


S'informer

Qu’est-ce un semis?

 

Qu’est-ce qu’une variété ProSpecieRara?

 

Autres végétaux

Légumes

Plus de 150 variétés de tomates, mais aussi des espèces rares sont proposées.

 

Saules

Hébergez un ancien patrimoine culturel, plantez des variétés de saules rares !

 

 

Plantes d’ornement

Les préférées de nos grands-mamans : immortelles, dahlias et bien plus encore !