Chèvre col fauve

Longtemps, la belle chèvre col fauve était victime d’une conspiration du silence et disparaissait peu à peu du paysage. Un groupe d’éleveurs engagés a pris les derniers spécimens restants sous sa protection et s’est allié avec ProSpecieRara pour donner une deuxième chance à cet animal rare.

En 2006, ProSpecieRara a été rendue attentive à une chèvre qui ressemblait à la chèvre col noir du Valais, mais dont l’avant-main était d’un brun cuivré resplendissant. Les recherches effectuées dans la littérature ancienne et auprès d’éleveurs âgés a révélé qu’il s’agissait là d’un phénomène ancien, et non, comme on l’avait d’abord supposé, d’un animal hybride. L’enquête menée sur ce type ancien fit apparaître qu’on avait bel et bien affaire à tout un ensemble de chèvres valaisannes, parmi lesquelles, outre la chèvre col noir et la chèvre col fauve, la « Grüenochte » au col gris et une chèvre des glaciers entièrement blanche, également appelée Capra Sempione. Les éleveurs valaisans s’étant concentrés sur la chèvre col noir, toutes les autres variétés étaient tombées dans l’oubli au cours des cent dernières années. Il est d’autant plus surprenant qu’alors que ces types de diverses couleurs étaient ainsi ignorés, des spécimens isolés ont malgré tout pu se maintenir pendant si longtemps et continuaient de réapparaître au milieu des effectifs de chèvres col noir génétiquement dominantes.

Sauvegarde des derniers spécimens
Au départ du projet, guère plus de 28 chèvres col fauve ont pu être retrouvées dans l’Oberland bernois et en Valais. Ces spécimens ont été le point de départ pour un ambitieux projet de sauvegarde, qui visait à reconstituer un effectif sur la base de principes stricts de lutte contre la consanguinité et de l’aide à la constitution de nouveaux groupes d’élevage. L’effectif total recommence à s’accroître.

Le modèle du type originel
Toutes les chèvres valaisannes ont en commun une conformation fine, longue, au long pelage et aux fortes cornes. Ces traits se retrouvent également chez la chèvre col fauve. Comme le projet de sauvegarde se base sur le type ancien, un des traits préconisés par le standard de la race est un pelage un peu plus court, et de ce fait plus facile à entretenir. Cette caractéristique est un atout pour la garde extensive ou dans des projets de pacage, puisque les animaux risquent moins de s’emmêler dans les broussailles. L’image idéale que les éleveurs se font de ces chèvres s’inspire également des illustrations anciennes ; dans le but de sauvegarder des caractéristiques anciennes, ils recherchent des animaux où le passage d’une couleur à l’autre se situe plus avant sur le corps, à la différence des chèvres col noir.

La biodiversité des chèvres valaisannes : une perspective d'avenir
La prise de conscience générale de l’atout que constitue la biodiversité des races, l’aspect attrayant de ces chèvres et l’opportunité de participer à la sauvegarde des chèvres les plus rares font que les listes d’attente chez ProSpecieRara sont longues. Chaque nouveau chevreau trouve preneur. Avec la croissance de l’effectif de la chèvre col fauve, on voit également réapparaître de jeunes Grüenochte (chèvres à col gris ) et des chèvres des glaciers qui sont également répertoriées dans le livre généalogique. L’avenir se présente bien pour la biodiversité des chèvres valaisannes !

Evolution des effectifs

  • en augmentation

Utilisation

  • production de viande
  • Entretien du paysage 

Caractéristiques de la race :

Hauteur au garrot
Chèvre : 75 cm
Bouc : 85 cm

Poids
Chèvre : 55 kg
Bouc : 75 kg

Organisation

ProSpecieRara a débuté le projet de sauvegarde de la chèvre col fauve en 2006. La fondation gère le livre généalogique et coordonne le réseau d'éleveurs. 

ProSpecieRara
Unter Brüglingen 6
4052 Basel
tél. 061 545 99 11
info(at)prospecierara.ch

Entremise animale

Recherches et offres de chèvres col fauve sur: www.animaux-rares.ch

Contact

Claudia Steinacker
Tél. +41 22 418 52 25