Les ressources zoogénétiques de la Suisse

La Suisse s’est engagée par un accord international à protéger les races suisses d’animaux de rente.

Le terme « ressources zoogénétiques », ou « ressources génétiques animales (RGA) » comprend l’ensemble de la vie animale, dont font partie non seulement les espèces animales sauvages mais aussi les races d’animaux de rente. Ces dernières sont appelées « ressources zoogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture ».

En 2007, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a organisé à Interlaken la première conférence technique internationale sur les ressources génétiques animales. Dans la déclaration née de cette conférence – que la Suisse a également signée – les pays s’engagent à protéger et à promouvoir leurs races respectives.

Races singulières – but commun
Chaque nation possède des races d’animaux de rente qui sont apparues dans le pays et y sont enracinées. À cela s’ajoutent les races dont l’aire de répartition s’étend au-delà des frontières nationales (races transfrontalières) et les races qui sont gardées et élevées dans d’autres pays que leur seul pays d’origine. On a beaucoup fait pour ces dernières durant les décennies passées. Cela ne surprend plus personne de voir pâturer sur nos alpages des vaches Highland, et alpagas, yaks et autres bisons diversifient le cheptel des exploitations agricoles de Suisse. Chaque nouvelle race importée augmente la biodiversité dans le pays, mais rend aussi plus difficile la promotion de nos races indigènes, qui ont leur origine chez nous. Le nombre total d’animaux qui peuvent être gardés, tout comme les budgets pour la promotion, ne sont en effet pas illimités. Il est donc pertinent que chaque pays s’engage tout particulièrement pour ses propres races, typiques de son territoire, et c’est bien cette stratégie qui a été retenue à Interlaken. Elle permet de ne pas disperser les ressources à disposition et ainsi d’optimiser leurs effets. De cette manière, tous les pays tirent à la même corde pour conserver les 7000 races d’animaux de rente présentes sur tout le globe.

Qu’est-ce qu’une race suisse ?
Jusqu’en 2008, l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) définissait une race suisse comme une race dont l’origine est en Suisse ou qui est manifestement élevée en Suisse depuis au moins 50 ans. Cette définition flottante aurait eu comme conséquence qu’au fil du temps, les lamas sud-américains et les chèvres allemandes ‘Pie du Tauern’ auraient été considérées comme des races suisses, ce qui n’aurait pas eu grand sens au vu des éléments exposés ci-dessus. En 2009, l’OFAG a retiré le passage problématique, établissant ainsi que sont indigènes uniquement les races apparues en Suisse.

Les ressources zoogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture de la Suisse sont les suivantes : 

Bovins
Brune Originale Vache d’Hérens
Evolénarde
Vache grise rhétique
Tachetée rouge originale du Simmental

Chevaux
Cheval des Franches-Montagnes

Moutons
Blanc des Alpes
Brun Noir du pays
Mouton d’Engadine
Mouton de l’Oberland grison
Mouton miroir
Mouton de Saas*
Nez Noir du Valais
Roux du Valais

Chèvres
Capra Grigia
Chèvre bottée
Chèvre Chamoisée
Chèvre col fauve*
Chèvre col gris*
Chèvre col noir du Valais
Chèvre d’Appenzell
Chèvre du Simplon*
Chèvre du Toggenbourg
Chèvre Gessenay
Chèvre paon
Chèvre rayée des Grisons
Nera Verzasca

Cochons
Grand Porc Blanc GP
Porc Amélioré du Pays
Porc noir des Alpes*

Volaille
Poule appenzelloise barbue
Poule appenzelloise huppée
Poule Suisse

Lapins
Lapin petit-gris Suisse
Lapin Renard Suisse
Petit tacheté tricolore suisse*

Chiens
Bouvier Appenzellois
Bouvier Bernois
Bouvier de l’Entlebuch
Grand bouvier Suisse
Grand Saint Bernard

Abeilles
Abeille noire*

* ProSpecieRara compte ces races parmi les races suisses en raison de l’histoire de leur naissance et de leur répartition géographique, et s’attache à ce que la Confédération les reconnaisse comme telles.