Conserver des variétés rares de pommes de terre

Pendant longtemps, la pomme de terre a été l’aliment de base des Suisses par excellence. Les variétés anciennes présentent des caractéristiques et des arômes absentes chez les variétés modernes, et elles sont à nouveau recherchées aujourd’hui.

In Kürze
En Suisse comme ailleurs, la pomme de terre est un aliment de base essentiel. Les variétés anciennes présentent une palette immense de caractéristiques variétales et d’arômes qui font défaut aux variétés modernes – et qui sait quels défis devront être relevés à l’avenir… Une variété de pomme de terre appréciant la chaleur pourrait par exemple devenir intéressante du fait du changement climatique.

Dans le cadre du Plan d’action national (PAN), ProSpecieRara mène un projet de grande envergure pour la conservation de la soixantaine de variétés de pommes de terre qui ont une valeur pour la Suisse mais qui ne sont plus recommandées dans la liste indicative nationale de la branche. Ce projet coordonne deux collections qui conservent et multiplient les plants des variétés anciennes dans des conditions contrôlées. Par ailleurs, les variétés de pommes de terre sont examinées sous toutes leurs coutures, c’est-à-dire qu’elles sont décrites, observées et testées en culture. A ces fins, les plants sont multipliés dans des exploitations biologiques.

Les adhérents de ProSpecieRara trouvent des plants de pommes de terre dans le Catalogue des variétés et peuvent commander les variétés souhaitées de janvier à mi-février. Le lot de 25 tubercules coûte 20.-, frais de port et d’emballage compris. Quelques variétés sont également proposées lors de nos marchés de plantons au mois de mai.


Au sein du Centre agricole de Flawil (SG), la Société coopérative pour la production sélective de semences de Saint-Gall s’occupe de la collection des variétés anciennes de pommes de terre dans des conditions strictement contrôlées. Un filet de protection contre les insectes veille à ce qu’aucun puceron ne puisse pénétrer et transmettre des virus végétaux. C’est ainsi que la centaine de tubercules annuelle produite permet de conserver les variétés en parfaite santé.

Une multiplication complexe, et un travail manuel considérable
Ces tubercules servent de base pour la suite du processus de multiplication. Cultivés dans des conditions relativement protégées pendant la première année, ils sont plantés en plein champ chez des agriculteurs biologiques la deuxième année. Dans chaque cas, c’est ainsi environ 100 kg de pommes de terre de semences qui sont mises à disposition pour la production de pommes de terre de consommation. Pour obtenir de plus grandes quantités, d’autres étapes de multiplication sont nécessaires. Chaque étape exige un travail manuel conséquent, et le taux de multiplication n’est souvent que de 1:4.

Le seul prix des plants ne suffit donc pas à rétribuer le travail des agriculteurs et des autres partenaires, et c’est la raison pour laquelle ProSpecieRara soutient ce travail considérable.

Intérêt marqué du côté de la gastronomie
Les caractéristiques que présente les pommes de terre dans toute leur diversité en matière de goût et d’utilisation ont entraîné le grand retour des variétés anciennes dans la gastronomie. Il existe déjà de fervents amateurs de certaines variétés. Par exemple : la ‘Röseler’ est réputée parmi les cordons-bleus comme la meilleure pomme de terre à pâte. Les arômes de variété rares sont même mises en valeur dans des eaux-de-vie de pommes de terre. La diversité est ici l’atout véritable : si une variété ne donne pas grand-chose une année, cette faible récolte est souvent compensée par les meilleurs résultats d’autres variétés.

Bon nombre des variétés de pommes de terre ProSpecieRara peuvent être obtenues sur le site www.bergkartoffeln.ch. On y trouve aussi des astuces pour leur emploi en cuisine. Quant à la diversité, on peut en faire l’expérience directe pendant l’été dans les jardins de pommes de terre de Flawil/SG et Maran/GR.

Ce projet ProSpecieRara est soutenu par l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) dans le cadre du Plan d’action national pour la conservation et l’utilisation durable des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture (PAN-RPGAA).

La survie des 60 variétés dignes de conservation est assurée. Parmi la quarantaine de variétés de niche intéressantes, 10 font à ce jour l’objet d’une production permettant de fournir régulièrement des tubercules. Ces prochaines années, la culture de nouvelles variétés de niche sera renforcée.

 

Fiche descriptive

Projet de conservation
2015

Conservation des variétés de pommes de terre ayant une valeur pour la Suisse. Soutien des agriculteurs dans la production de plants des variétés de niche les plus intéressantes. Développement d’une offre de variétés remarquables pour les consommateurs, dans le commerce et dans la gastronomie.

Le projet est financé par un soutien de l’Office fédéral de l’agriculture, par les contributions personnelles des agriculteurs, par l’implication d’organisations partenaires et par des dons.

La survie des 60 variétés dignes d’être conservées est assurée. Parmi la quarantaine de variétés de niche intéressantes, 10 font à ce jour l’objet d’une production permettant de fournir régulièrement des tubercules.

Philipp Holzherr
Responsable des projets plantes de jardin et de plein champs
Téléphone +41 61 545 99 23